1603793299029.jpg

DUGNY

26 octobre 2020

accueil de loisirs JEAN JAURES

 

Fouille en simulateurs & atelier pyxide

 
 
 

Pyxide de Dugny, face et profil

Photo Emmanuelle Jacquot © Département de la Seine-Saint-Denis

Le site archéologique 030S001 de la Butte à Dugny a été découvert dès les années 1970 et fouillé à plusieurs reprises. Site antique, la période d'occupation va du premier siècle avant notre ère au Ve siècle, avec une période d'abandon entre le IIIe et le IVe siècle. 

Les différentes campagnes de fouilles ont permis de mettre au jour un certain nombre de structures dont une ferme, des fossés, des trous de poteaux.

 

Parmi les vestiges on trouve des tubuli d'hypocauste (canalisations de chauffage par le sol), des enduits peints et des élements de colonnes. On compte également des céramiques, du mobilier métallique (monnaie, clé, hachettes, couperet)...

Dans le cadre de cet atelier, nous nous sommes interessés à un objet singulier : une pyxide en os, datée par les archéologues entre le IIIe et le Ve siècle.

L'origine du mot pyxide nous renseigne sur son utilité. Il viendrait du grec puksos (buis) et ferait alors référence au bois de buis utilisé à Corinthe au VIe siècle avant notre ère pour la fabrication de petits réceptacles à onguents. Le latin pyxis le reprend pour désigner un "coffret".

On retrouve aussi ce terme en botanique pour des fruits secs dont la coque s'ouvre comme une capsule.

 

La pyxide est en effet un petit pot - sans anses, et généralement doté d'un couvercle - pour stocker des onguents, des produits cosmétiques et parfois des bijoux. On en retrouve en divers matériaux : ivoire, céramique, métal, verre... ou encore en os comme celle de Dugny.

La forme singulière de la pyxide de Dugny renvoie aux masques grimaçants du théâtre antique, comme la statuette de Riéti, à droite, qui représente un acteur comique chaussé de cothurnes. 

 

Découvrez ci-dessous les pyxides fabriquées

par les petits inventuriers de Dugny !

Pyxide (fruit)

le saviez-vous ?

La plupart des fards antiques étaient (déjà) très nocifs pour la santé ! 

 

Un médecin de l'époque, Galien, a raporté que lors d'un banquet, des femmes blanchies et fardées durent se "démaquiller". Leur peau était rougie et attaquée par le plomb. Le seul moyen de cacher cette réaction cutanée... étant de se farder davantage !

image_anonyme_acteur_comique_adut192_587

"Statuette de Riéti"

Acteur comique,

1er siècle, Rome

Ivoire et polychromie

Argile modelée sur rouleau en carton © Les Inventuriers

 
 
1603877899216
1603877899177
1603877899220
1603877899211
1603877899167
1603877899202
1603877899187
1603877899292
1603877899313
1603877899343
1603877899279
1603877899271
1603877899275
1603877899237
1603877899233
1603877899225
1603877899229
1603877899258
1603877899246
1603877899254
1603877899250
1603877899242
1603877899309

Les Inventuriers est une activité du groupe Port Parallèle SCOP/S.A.
RCS PARIS : 492 196 209 – SIRET : 492 196 209 000 26 – Code NAF : 7022Z – TVA INTRACOM : FR28492196209
Siège social : 70, rue Amelot 75011 Paris – Tél. : 00 (33) 1 53 19 96 15